Âgé d’un peu plus de 30 ans, le contre-ténor Philippe Jaroussky a déjà conquis une place prééminente dans le paysage musical international, comme l’ont confirmé les Victoires de la Musique (Révélation Artiste lyrique en 2004 puis Artiste Lyrique de l’Année en 2007 et 2010) et, récemment, les prestigieux Echo Klassik Awards en Allemagne, lors de la cérémonie 2008 à Munich (Chanteur de l’Année) puis celle 2009 à Dresde (avec L’Arpeggiata).

Avec une maîtrise technique qui lui permet les nuances les plus audacieuses et les pyrotechnies les plus périlleuses, Philippe Jaroussky a investi un répertoire extrêmement large dans le domaine baroque, des raffinements du Seicento italien avec des compositeurs tels que Monteverdi, Sances ou Rossi jusqu’à la virtuosité étourdissante des Händel ou autres Vivaldi, ce dernier étant sans doute le compositeur qu’il a le plus fréquemment servi ces dernières années. Il a très récemment abordé la période préclassique, avec l’œuvre de Johann Christian Bach en compagnie du Cercle de l’Harmonie. Philippe Jaroussky a aussi exploré les mélodies françaises accompagné du pianiste Jérôme Ducros et dans les plus grandes salles d’Europe et lors d’une vaste tournée au Japon. Le domaine contemporain prend une place croissante, avec la création d’un cycle de mélodies composées par Marc André Dalbavie sur des sonnets de Louise Labbé, avec l’Orchestre National de Lyon dirigé par Thierry Fischer (reprise en 2010 avec l’Orchestre de Paris sous la direction de Christoph Eschenbach).

Il a créé en avril dernier le rôle-titre de Caravaggio, opéra de Suzanne Giraud sur un livret de Dominique Fernandez.

Philippe Jaroussky est sollicité par les meilleures formations baroques actuelles telles que le Concerto Köln, l’Ensemble Matheus, Les Arts Florissants, Les Musiciens du Louvre-Grenoble, Le Concert d’Astrée, L’Arpeggiata, Le Cercle de l’Harmonie, Europa Galante, Australian Brandenburg Orchestra ou I Barrochisti, sous la direction de Jean-Christophe Spinosi, William Christie, Marc Minkowski, René Jacobs, Christina Pluhar, Jérémie Rhorer, Emmanuelle Haïm, Jean-Claude Malgoire, Fabio Biondi, Andrea Marcon, Diego Fasolis, Paul Dyer etc.

De nouvelles collaborations sont à venir très prochainement, avec le Freiburger Barockorchester, Appolo’s Fire, Anima Eterna ou encore le Venice Baroque Orchestra.

Il a été acclamé dans les festivals et salles les plus prestigieuses aussi bien en France (Théâtres des Champs-Elysées et du Châtelet, Salle Pleyel, Salle Gaveau à Paris ; Opéras de Lyon, Montpellier et Nancy, Arsenal de Metz, Théâtre de Caen…) qu’à l’étranger (Barbican Center et South Bank Center à Londres ; Palais des Beaux-Arts et Théâtre de La Monnaie à Bruxelles ; Concertgebouw d’Amsterdam ; Grand Théâtre du Luxembourg ; Opéra de Lausanne, Festival de Zermatt et Festival de Verbier en Suisse ; Musikverein et Konzerthaus de Vienne et Festival de Salzbourg en Autriche ; Staatsoper et Philharmonie de Berlin ; Philharmomie de Cologne ; Palais de l’Estoril, Teatro Real de Madrid ou Festival de Santiago de Compostella en Espagne ; Carnegie Jall et Lincoln Center de New York etc…).

En 2002, il a fondé l’Ensemble Artaserse, qui se produit partout en Europe.

Depuis plusieurs années, Philippe Jaroussky entretient, pour ses disques-récitals, des relations très étroites avec son label, pour lequel il a signé des disques qui ont tous reçu de nombreuses distinctions.
Signalons l’album Heroes (airs d’opéras de Vivaldi) avec l’Ensemble Matheus – Disque d’Or en 2007, récompensé par un Diapason d’Or, un 10 de Classica-Répertoire, Choc du Monde de la Musique, Gramophone Award, Timbre de Platine d’Opéra International etc.

Le CD Hommage à Carestini a été élu Disque de l’Année aux Victoires de la Musique 2008 et au Midem Classical Awards en 2009 et a reçu le 10 de Classica-Répertoire ainsi que le Timbre de Diamant d’Opéra Magazine.
Il a effectué une participation très remarquée au disque Lamenti avec Le Concert d’Astrée, récompensé par ces mêmes Victoires de la Musique en 2009. 
Début 2009, le disque Teatro d’Amor consacré à Monteverdi et avec L’Arpeggiata s’est immédiatement placé en tête des ventes classiques et s’est vu couronné par les Echo Kassik 2009 au à Dresde. Le disque Opium, consacré à la mélodie française et avec le pianiste Jérôme Ducros, a rencontré le même succès.

Dans ces deux derniers disques, Philippe Jaroussky a fait redécouvrir des compositeurs peu enregistrés, Johann Christian Bach avec Le Cercle de l’Harmonie dirigé par Jérémy Rhorer, sorti début novembre 2009, et Antonio Caldara avec le Concerto Köln dirigé par Emmanuelle Haïm, sorti en novembre 2010.

Cet automne est paru deux enregistrements ; Le Requiem de Fauré dirigé par Paavo Jarvi ou Philippe chante le célébrissime Pie Jesu et un disque de duo Avec max Emanuel Cencic « Duetti » dirigé par William Christie.
En juin 2011, Philippe Jaroussky a fait ses débuts scéniques aux Etats-Unis dans le rôle titre de l’opéra Niobe d’Agostino Steffani à Boston et Great Barrington. Il est retourné ensuite Outre-Atlantique pour une tournée dans des festivals et séries prestigieuses (Los Angeles, Berkeley, Duke University, Boston, Ann Arbor…). Il a également interprété un programme dédié aux airs d’Händel accompagné par le Freiburger Orchestra.

Tout récemment, il a chanté aux côtés de Cecilia Bartoli au Festival de Pentecôte de Salzburg pour la production du Giulio Cesare. Il s’est également associé à la contralto Marie-Nicole Lemieux et l’ensemble Artaserse pour une tournée « Le Tourbillon des sentiments ».

En janvier 2013, Philippe Jaroussky s’octroie un repos sabbatique de plusieurs mois et sera de retour sur la scène internationale en septembre 2013 aux côtés du Venice Baroque Orchestra.
Philippe Jaroussky est le parrain de l’Association IRIS qui représente les patients atteints de déficits immunitaires primitifs.